Vision: Mettre le vieux cru dans les outres neuves de la modernité (Amadou Hampaté Ba)!

Suivez-nous sur les réseaux sociaux!

atelier Niamey

Le CELHTO a accueilli, du 28 au 30 août 2017, un atelier régional sur « le partenariat avec la société civile dans la mise en œuvre de la convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles et de la charte de la renaissance culturelle africaine : quels défis ? Quelles solutions ? ». Organisé par le Centre Régional pour les Arts Vivants en Afrique (CERAV/Afrique) en partenariat avec le CELHTO-UA et bénéficiant du soutien du Gouvernement de la République du Niger, cet atelier a réuni une trentaine de participants, représentants les organisations de la société civile culturelle et les ministères en charge de la culture venus de 11 pays africains (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali, Mozambique, Niger, Nigéria, République Démocratique du Congo, Togo) et de deux pays européens (Belgique et France).

Cet atelier a été ouvert par M. le ministre par intérim de la renaissance culturelle, des arts et de la modernisation sociale du Niger en présence de M. Stanislas MEDA, Secrétaire Général du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme du Burkina Faso, représentant son Ministre, parrain du présent atelier, de MM. TUBLU Komi N’kégbé Fogâ et Michel SABA, respectivement Coordonnateur du CELHTO-UA et Délégué Général du CERAV/AFRRIQUE et des responsables des partenaires qui ont soutenu le projet de mise en œuvre du présent atelier et qui ont pour noms : Africalia (Belgique), Observatoire des Politiques Culturelles en Afrique (Mozambique), Culture et développement, (France), la CEDEAO (Nigéria) et l’Institut de la culture africaine et de la compréhension internationale (Nigéria).

Déclaration de l'atélier

Synthèse des travaux de l'atélier

Partager Partager

Sondage

Les traditions orales peuvent elles contribuer au developpement de l'Afrique?